Les opérations de forage

Les opérations de forage qui ont débuté au cours de l’été 2013 sur le puits de La Petite Brosse, à Jouarre, ont désormais pris fin jeudi 19 septembre 2013.

Le puits est en sécurité et les travaux de préparation pour la démobilisation prochaine de l’appareil de forage sont en cours.

Les échantillons ou « carottes », récupérés pendant les forages, doivent maintenant être analysés afin de reconstituer précisément la nature des sous-sols, leurs caractéristiques et leur passé géologique et climatique.

Ce travail est mené en laboratoire par une équipe spécialisée de géologues, géophysiciens, pétrophysiciens et gestionnaires de données.

Pendant toute la durée de ces analyses et dans l’attente de résultats, le puits est mis en attente, à savoir placé en fermeture provisoire. La tête de puits sera obturée avec une bride pleine, comme sur chacun de nos puits.

Hess Oil France explore le Bassin parisien

Hess caractérise le potentiel pétrolier du Bassin parisien. Ce bassin est une zone de ressources en pétrole connue ; il a produit par le passé et il continue à produire aujourd’hui. La dernière campagne d’exploration date des années 80 ; elle a contribué à multiplier par sept la production de pétrole la décennie suivante. Nous pensons – grâce à des techniques d’analyse modernes – que ce bassin peut produire à nouveau.
Il est encore trop tôt pour confirmer le potentiel et savoir s’il pourra être exploitable de façon responsable et économique. Seule l’exploration permet de faire progresser la connaissance sur ces questions.

L’exploration, c’est avant tout la collecte, l’organisation, et l’interprétation des données existantes. 2000 puits ont été forés dans le Bassin parisien depuis 50 ans ; ils ont généré une grande quantité d’information.

L’exploration, c’est ensuite des études géophysiques, et une modélisation par des experts.

L’exploration, c’est enfin plusieurs forages de puits pour carotter et imager les zones géographiques et géologiques pour lesquelles les informations sont incomplètes. Des mesures sismiques en surface s’ajoutent parfois à la collecte des données.

Hess Oil France opère à Jouarre (77), sur le permis de Château-Thierry

Le permis exclusif de recherche d’hydrocarbures de Château-Thierry, délivré en septembre 2009, est aujourd’hui opéré par Hess Oil France. Sur ce permis, comme sur tous les permis opérés par Hess dans le Bassin parisien, la compagnie s’est engagée, dans le cadre de la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique, à ne pas avoir recours à cette technique. Le contrôle de nos opérations par l’Etat se fait par l’intermédiaire des inspections menées par la DRIEE et par les services de la Préfecture de Seine-et-Marne.

Le forage à Jouarre est identique aux deux autres puits déjà forés par Hess cette année dans la Marne (Huiron) et en Seine-et-Marne (Chartronges). Il consiste en un puits d’exploration vertical, dont l’objectif est la réalisation de diagraphies et le prélèvement de carottes géologiques sur l’ensemble de la colonne sédimentaire. Ce puits sera foré jusqu’à environ 3000 mètres, permettant d’évaluer la colonne sédimentaire dans son intégralité.
Les travaux ont fait l’objet d’une demande d’ouverture de travaux miniers déposée en avril 2010. Cette demande, qui détaille la géologie, les objectifs du forage et la méthode de construction du puits, a été autorisée par arrêté préfectoral en octobre 2010, et confirmée par un second arrêté préfectoral en avril 2013.

Conception du puits

Une fois terminé, le puits se composera de cinq tubages en acier tous cimentés, isolant les formations géologiques traversées, et en particulier les aquifères proches de la surface.
Le tube de surface mesure 70 centimètres de diamètre et descend jusqu’à environ 50 mètres. A mesure que le forage progresse, des tubes de diamètre inferieur sont posés et cimentés, jusqu’à la profondeur finale du puits. La mise en sécurité du puits est assurée par l’installation d’une tête de puits

Des informations sur le progrès du forage et des opérations sont régulièrement mises en ligne sur le site web dédié à la campagne de Hess Oil France : www.petrole.bassin.parisien.fr.

« Hess Oil France termine un projet d’exploration visant à identifier des ressources potentielles en hydrocarbures, qui pourraient être produites de façon responsable, économique, et en accord avec la loi. Ce projet a commencé en 2010 ; le programme de travaux a été adapté en septembre 2011 dans le cadre de la loi interdisant l’utilisation de la fracturation hydraulique. Le projet inclut le forage de trois puits verticaux d’exploration en 2013 ; l’entreprise continue à communiquer toute information pertinente à ses activités et programme de recherche avec les communautés où nous opérons. »

Les travaux de construction de la plateforme située à Jouarre, à « La Petite Brosse » le long de la départementale 19 sont désormais terminés.

La zone autour du puits où se concentre l’essentiel des travaux, appelée « zone humide », a une surface de 3916 m². Elle est parfaitement étanche grâce à plusieurs couches de protection, dont deux de géotextiles.

Les eaux de cette zone sont récupérées par un réseau de caniveaux fonctionnant en circuit fermé. Les fossés périphériques qui drainent les eaux de pluie ont également été installés et sont désormais fonctionnels.

Sécurisé et mis sous surveillance environnementale, le site est prêt pour potentiellement accueillir l’appareil de forage.

Durant les prochaines semaines notre partenaire, la société « Monchaussé », effectuera le placement en « hivernage » de la plateforme du site de Doue. Le déroulement des travaux s’effectuera suivant plusieurs étapes :

  • aplanissement du site,
  • évacuation des eaux de ruissèlement de la plateforme,
  • et mise en sécurité des bassins.

Un dépliant d’information a notamment été adressé aux habitants des environs pour les informer de ces travaux.

Nos équipes ont fini de forer et d’installer le cuvelage (tube en acier), d’approximativement 51 cm de diamètre. A la suite de cette phase de forage le cuvelage a été cimenté.

Rappelons que la cimentation a pour objet notamment d’isoler les couches géologiques et d’éviter toute communication entre les eaux de forage et les formations rencontrées.

La phase de nettoyage après les opérations de forage est désormais terminée. Durant ces dernières semaines les équipes ont retiré le géotextile qui avait été installé pour protéger le sol et les nappes phréatiques pendant les phases de forage.

Les caniveaux ont été dégagés. Les fossés et la cave ont été nettoyés avec de l’eau par la suite récupérée et envoyée vers un centre de traitement spécialisé.

Ultérieurement, une partie de la plateforme sera engazonnée.

La tête de puits, qui immerge de sa cave à une hauteur de 20 cm au-dessus du sol, est obturée avec une bride pleine (plaque de métal hermétique). Par mesure de sécurité, une jauge contrôle la pression à l’intérieur du puits.

La plateforme va être nettoyée et durant les prochaines semaines, l’ensemble du matériel présent sur le site (appareil de forage, station de traitement des boues, bureaux…) va être déplacé sur la plateforme de Chartronges. Les carottes qui ont été prélevées vont être analysées et les premiers résultats devraient nous parvenir d’ici quelques mois.

Le site de Chartronges hébergera prochainement l’appareil de forage de notre société partenaire COFOR. Une fois l’ensemble des pièces arrivé sur site, le montage prendra une dizaine de jours. Les bureaux des techniciens et des géologues sont également déménagés.

Tous ne sont pas encore opérationnels mais ils devraient prochainement connectés au réseau électrique et internet local. De conception relativement récente, notre appareil de forage fonctionne à l’énergie hydraulique, ce qui le rend beaucoup plus silencieux qu’un appareil classique.

Des travaux de génie civil ont commencé à Fontenay-de-Bossery dans l’Aube. Notre société partenaire COLAS a réalisé la semaine dernière le décapage et la mise en merlon de la terre végétale.

Cette opération permet de diminuer l’impact environnemental local (bruit et gêne visuelle) et de préserver la couche cultivable en cas de remise à l’état initial.

Notre bureau de conseil en environnement URS a installé des piézomètres autour de la plateforme. Ces puits de surveillance permettront de contrôler la qualité des eaux souterraines.

Dans les prochains jours, la société COLAS nivellera le fond de forme, une surface qui supportera les premières couches de graves.

Ces travaux préparatoires permettront ensuite l’installation des fondations d’une plateforme de forage constituées d’une membrane géotextile, d’un tube-guide et de la mise en place de plusieurs couches de graves calcaires damés.

A notre initiative, une réunion publique a été organisée vendredi 22 mars à 20h30 à la salle polyvalente de Jouarre. Environ deux cent cinquante habitants soucieux de notre activité ont eu la possibilité de nous interpeller sur la nature de nos travaux. Étaient notamment présents :

M. Franck Riester, Député de Seine-et-Marne (Maire de Coulommiers)
M. Michel Houel, Sénateur de Seine-et-Marne (Maire de Crécy-la-Chapelle)
M. Pierre Goullieux, Maire de Jouarre
Mme Nathalie Pierre, Maire de La-Ferté-sous-Jouarre
M. Gérard Boisnier, Maire de Pierre-Levée
Monsieur Yves Jaunaux, Maire de La Ferté-Gaucher
Mme Marie Richard, Conseillère générale de Seine-et Marne et conseillère régionale d’Île-de-France
Mme Wortham, Conseillère régionale d’Île-de-France

Notre équipe a commencé par présenter son projet dans le bassin parisien. Des questions relatives à l’exposé ont orienté la suite de notre présentation vers une série de questions-réponses. Dans une ambiance parfois emportée, nos collaborateurs ont répondu aux questions d’une partie de la salle.
A cette occasion, nous avons tenu à insister sur notre volonté de travailler en toute transparence et dans le respect des contraintes de sécurité inhérentes à nos activités. Le Président de Hess Oil France a réaffirmé, devant les questions de certains, la nature de notre projet, visant à explorer et évaluer le potentiel pétrolier du bassin parisien.

Des points importants sur la négociation foncière et sur la sélection de zones de moindre impact environnemental ont été soulignés et discutés.

Vendredi 22 mars, nous avons invité les habitants de Jouarre, notamment, à venir nous rencontrer lors d’une journée « Portes ouvertes » sur notre plateforme de forage, située au lieu-dit « La Petite Brosse ».

Plus de deux cents personnes sont venus recueillir des précisions sur les différentes étapes du projet. Nos géologues, ingénieurs et experts ont pu présenter notre projet d’évaluation des ressources pétrolières en s’appuyant sur des échantillons de roches, des cartes géologiques et du matériel de forage.

Des associations environnementales locales ont également fait le déplacement. Interrogatives, elles ont pu en apprendre davantage sur nos analyses et la prise en compte des contraintes physiques, ainsi que tous les tous les moyens que nous déployons pour protéger l’environnement.

Cette journée a permis aux habitants de rencontrer les salariés de Hess Oil France, d’en savoir plus ses activités et d’apprécier les compétences de ses employés et leurs préoccupations environnementales.

Une deuxième « journée portes ouvertes » a été organisée samedi 16 mars sur la plateforme de Huiron, dans la Marne.

C’est très exceptionnellement que nous avons souhaité faire visiter notre plateforme de forage au plus près, sans jamais sacrifier aux contraintes de sécurité. Ainsi, les riverains ont pu observer le site de forage, échanger avec plusieurs de nos responsables techniques (géologues, ingénieurs forages et environnements) et s’informer sur l’avancement du forage.

Durant cette journée, près d’une soixante de personnes se sont déplacés malgré le froid, dont Monsieur Jacky Desbrosse, Maire de Huiron, et Madame Brigitte Hanse, Maire de Courdemanges. Une partie du conseil municipal de Doue a également répondu favorablement à notre invitation.

Ce rendez-vous a une nouvelle fois donné aux riverains la possibilité de suivre le développement de notre projet. Cette rencontre a également permis de découvrir plus en détail la structure et l’organisation de nos sites de forage, des techniques développées, et de notre volonté de travailler dans le respect et la prise en compte des contraintes environnementales.

Vendredi 1er mars, les habitants de Chartronges ont été invités à rencontrer et à échanger avec nos équipes lors d’une journée « Portes ouvertes » sur la plateforme de forage « Les Buissons ».

Notre équipe technique, composée de géologues, d’ingénieurs forage et génie civil et notre équipe dirigeante ont pu présenter le projet d’évaluation des ressources pétrolières. Ce fut également l’opportunité pour Hess Oil France d’évoquer l’arrivée prochaine d’un appareil de forage moderne, automatisé et exploité par une compagnie française, afin de procéder aux opérations de forage d’ici les prochains mois.

Les habitants ont recueilli des informations sur les différentes étapes du projet : de la sélection géologique du site à la réalisation du forage en passant par la prise en compte et le respect des contraintes environnementales.

Une trentaine de personnes dont le maire de Chartronges, Monsieur André Trawinski, ont répondu à notre invitation. Le maire de Saint-Mars-Vieux-Maisons, Monsieur Patrick Pettinger, ainsi qu’un représentant de la mairie de la Ferté-Gaucher ont également fait le déplacement.

Particulièrement réussie, cette journée a permis de rencontrer les riverains et de répondre à leurs questions quant à la poursuite de notre projet. Ils ont ainsi pu mesurer les hauts standards de qualité que nous nous imposons.

La construction de la plateforme située près de Chartronges, le long de la départementale 204, d’une surface de 9780 m² est maintenant terminée.

Cette plateforme comprend une zone humide de 3250 m² en son centre où sera installé l’équipement de forage. L’étanchéité de cette partie est assurée par la superposition d’un géotextile et de couches d’enrochements.

Pour des raisons de sécurité l’accès au site est désormais restreint.

Une journée Portes Ouvertes à destination des habitants de Chartronges y sera prochainement organisée.

A partir du mois de février 2013, les sociétés SCREG et ARGOAT vont effectuer des travaux de fondation, de génie civil et d’installation d’un tube-guide. Le bureau de conseil URS va poser des piézomètres qui serviront au contrôle de la qualité des eaux souterraines. Ces travaux auront lieu le long de la départementale 19, sur la commune de Jouarre, au lieu-dit « La Petite Brosse ».

Ces travaux, d’une durée de trois mois environ, débuteront par la construction d’une plateforme pétrolière sur une surface de 2,5 hectares. La première partie de l’ouvrage consistera au nivellement du terrain et en l’installation d’une membrane géotextile. Parallèlement, un tube-guide de 70 cm de diamètre sera installé dans le sol jusqu’à une profondeur d’environ 30 à 40 mètres. Il servira de support à un éventuel forage. La deuxième partie des travaux incluera la mise en place de plusieurs couches de graves calcaires damés et, par-dessus au centre, est placé une bâche étanche qui protégera le sous-sol et les nappes phréatiques.

Enfin, une dalle en béton sera coulée sur 150 m² et une cave de 2,5 mètres de profondeur sera creusée et cimentée autour du tube-guide. Ces travaux préparatoires pourront permettre à la plateforme pétrolière d’accueillir un appareil de forage dans le cadre d’un projet d’exploration conventionnel. Cette étape n’est à ce jour pas encore programmée et, le cas échéant, fera l’objet d’une information préalable des riverains.

Les travaux se poursuivent à Huiron. Durant les quinze prochains jours, la société COFOR va procéder à une opération de carottage qui consiste à prélever des échantillons de roches. Cette étape permettra de corroborer les études géologiques préalables.

La campagne de forage a débuté sur la plateforme de Huiron et mobilisera, en tout, une vingtaine de personnes dont des géologues et des foreurs.

Le forage qui durera environ 60 jours, en fonction des conditions météorologiques, permettra de recueillir des échantillons de roches qui seront par la suite analysées en laboratoire.

Hess Oil France avait annoncé, lors de la journée Portes Ouvertes précédemment organisée à Huiron, son programme de forage pour l’année 2013 et l’arrivée prochaine d’un appareil de forage.

C’est désormais chose faite et l’appareil de forage a commencé à arriver sur la plateforme, située le long de la départementale 14.
Le montage de l’appareil de forage devrait se faire durant tout le mois de décembre.

Le début du forage est, lui, prévu pour le début du mois de janvier 2013.

A partir du mois de novembre, les sociétés SCREG et ARGOAT vont effectuer pour notre compte des travaux de fondation, de génie civil et d’installation d’un tube-guide au lieu-dit « Les Buissons ».

La première partie des travaux consistera à niveler le terrain puis, afin de protéger le sous-sol et les aquifères superficiels à savoir les nappes phréatiques, à y installer une membrane géotextile.

Parallèlement, le tube-guide de 70cm de diamètre sera installé jusqu’à une profondeur d’environ 30 à 40 mètres.

La deuxième partie des travaux verra la mise en place sur tout le site, au-dessus du géotextile, de plusieurs couches de grave calcaire damées et d’une bâche étanche sur la partie centrale, là où seront placés les équipements de forage.

Enfin, une dalle en béton sera coulée sur 150 m² environ. Une cave de 2,5 mètres de profondeur sera creusée et cimentée autour du tube-guide.

La fin des travaux de construction de la plateforme est prévue pour la mi-janvier 2013.

 

Le 19 octobre 2012, Hess Oil France a invité les habitants de la commune de Huiron à venir rencontrer et échanger avec ses équipes dans le cadre d’une journée « Portes ouvertes », sur son site de forage pétrolier en cours de construction.

Durant tout l’après-midi, l’entreprise a ainsi pu présenter directement aux huironnais son projet de forage d’évaluation standard comme il s’en creuse depuis 50 ans dans le bassin parisien. Ce fut également l’opportunité pour Hess Oil France d’annoncer l’arrivée prochaine d’un appareil de forage récent, automatisé et exploité par une compagnie Française, afin de procéder aux opérations de forage en 2013.

De la sélection initiale du site aux opérations de forage, en passant par la protection de l’environnement, la négociation foncière et le carottage, chaque étape de l’exploration était présentée par des membres de l’équipe, à l’écoute des riverains et répondant à leurs questions. Un peu plus d’une trentaine d’habitants, dont le maire de la ville de Huiron, ont ainsi pu discuter le temps d’un après-midi avec les géologues, foreurs, scientifiques et dirigeants de l’entreprise.

Cette journée « Portes ouvertes » fut une rencontre particulièrement réussie. Elle a permis à tous les participants d’échanger entre eux sur ce prochain forage d’évaluation et de bien déterminer les attentes des riverains.

A Ecury-sur-Coole, sur le lieu-dit de la Voie des Noyers, la construction de la plateforme de 8 200 m² est désormais achevée. Après avoir déposé du géotextile, un ensemble de bâches étanches, ainsi que deux couches d’enrochement pour assurer l’étanchéité de la zone dite humide (3 200 m², lieu où se fera le forage), les ouvriers ont achevé la cimentation extérieure du tube-conducteur.

Plusieurs camions et pelles mécaniques ont été mobilisés pour ces dernières opérations qui se sont étalées sur trois semaines.

Le site est désormais fermé à l’accès au public grâce à une clôture, pour des raisons de sécurité.

Le 13 août dernier, la société SCREG a démarré la construction d’une plateforme pétrolière sur le lieu-dit « Forterre », le long de la départementale 14, à Huiron.

Suite au décapage du sol, les ouvriers ont mis en place un géotextile surmonté d’une couche de gravier, ainsi qu’une bâche étanche dans la zone dite « humide ». La plateforme a également été ceinturée d’un réseau de drainage.

L’étape suivante consiste en la mise en place de l’avant-trou. Cette opération, d’une durée de trois semaines, vise à protéger la nappe phréatique grâce à un tube-conducteur cimenté.

La construction de la plateforme, d’une surface de 9 600m², aura mobilisé une dizaine d’ouvriers durant neuf semaines. L’achèvement des travaux de génie civil est prévu pour la mi-novembre.

Trois mois après la préparation de la parcelle, les premiers travaux de forage ont débuté cet été. En toute sécurité.

 

La construction de la plate-forme d’exploration pétrolière, commencée cet hiver, a repris.

Durant les mois de juin et juillet, les sociétés SCREG et ARGOAT vont effectuer pour notre compte des travaux de fondation, de génie civil et d’installation d’un tube-guide au lieu-dit « La voie des Noyers ».

La première partie des travaux consistera à niveler le terrain puis, afin de protéger le sous-sol et les aquifères superficiels à savoir les nappes phréatiques, à y installer une membrane géotextile.

Parallèlement, le tube-guide de 70cm de diamètre sera installé jusqu’à une profondeur d’environ 30 à 40 mètres.

La deuxième partie des travaux verra la mise en place sur tout le site, au-dessus du géotextile, de plusieurs couches de grave calcaire damées et d’une bâche étanche sur la partie centrale, là où seront placés les équipements de forage.
Enfin, une dalle en béton sera coulée sur 150 m² environ. Une cave de 2,5 mètres de profondeur sera creusée et cimentée autour du tube-guide.

Jeudi 7 mars dernier, la société Monchaussé a entamé pour notre compte le décapage de la terre végétale d’une partie du lieu-dit « Forterre », le long de la départementale 14.

Les ouvriers ont commencé à déplacer la terre végétale sur 15.300 m² et 35 cm de profondeur, puis à la disposer progressivement sous forme de merlons (talus de terre) sur le périmètre du site. De cette manière, la terre est conservée jusqu’à la remise en état ultérieure du terrain.

Les travaux devraient s’achever avant la fin du mois.

Pendant l’été, nous poursuivrons la construction de la plate-forme pétrolière avec les travaux de fondation, de génie civil et d’installation d’un tube-guide.

Comme le rapporte L’Union l’Ardenais, Monsieur Jacky Desbrosse, maire de Huiron, s’est dit rassuré et confiant dans nos projets de recherche sur la commune de Mairy-sur-Marne : « Nous avons organisé une réunion avec Toréador. Ils nous ont rassurés et bien expliqués comment ils allaient travailler. Nous avons eu la certitude que ce forage d’exploration sera conventionnel. De plus, c’est un forage de sondage, ce qui ne veut pas dire qu’il y aura exploitation », a-t-il expliqué au journaliste.