Projet de recherche pétrolière

Publié le : 27 décembre 20173 mins de lecture

Tout nouveau projet de recherche pétrolière suscite des questions. C’est pourquoi nous voulons sur ce site présenter notre démarche.

Depuis plus d’un demi-siècle, du pétrole est produit dans le Bassin Parisien. Plus de huit cent puits y ont été forés et sont créateurs d’emplois et de revenus pour les collectivités locales. Néanmoins leur production de pétrole est en constante diminution et la France davantage dépendante de ses importations.
Nos sociétés, Toreador Energy France et Hess Oil France, comme quelques autres, ont décidé d’investir dans la recherche de nouveaux gisements au sein du Bassin Parisien.

Le projet de recherche de pétrole à Doue porte uniquement sur la recherche de nouveaux gisements d’huile dans la roche carbonatée. Cette recherche géologique et scientifique n’est ni dangereuse ni destructrice de l’environnement. Elle vise à connaître et tester la nature exacte de la roche enfouie, sa porosité, l’ensemble de ses caractéristiques géologiques et les conditions environnementales (qualité des sous sols, des eaux, du bruit et de l’air).

Dans ce but, nous devons forer un puits de recherche. Ce forage sera classique comme il en existe des centaines dans la région, selon les mêmes techniques employées depuis plus d’un demi-siècle et ce dans un cadre strict de préservation de l’environnement. Ce puits respecte la réglementation française et les meilleures pratiques de l’industrie européenne. Il sera très fortement sécurisé. Il ne nécessitera aucune stimulation hydraulique.

Nous saurons alors dans quelques mois, si ce terrain contient suffisamment de pétrole dit « huile de roche mère » qui puisse être exploitable dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Les données scientifiques que nous allons recueillir durant le forage par le biais d’un laboratoire indépendant, seront mises à la disposition des autorités publiques. Elles pourront par ailleurs être utiles pour connaître la qualité de l’eau des nappes phréatiques et l’étude de sources d’énergie géothermiques potentielles de votre sous-sol.

C’est à partir du 15 avril prochain, après la remise du rapport d’étape du Conseil Général de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies (CGIET) et du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), que pourrait commencer ce forage.

Nous entendons mettre à profit la période actuelle pour vous informer et répondre à vos interrogations. Vous trouverez ainsi sur ce site une page proposant nos réponses aux questions fréquentes sur ce projet, ainsi que de nombreuses ressources d’informations complémentaires.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les questions les plus fréquemment posées ici.

Plan du site