Foire aux questions

Publié le : 27 décembre 20179 mins de lecture

Des matières radioactives sont-elles utilisées lors de l’exploration ou de l’exploitation ?

En aucun cas nous n’utilisons de fluides radioactifs nocifs pour les êtres vivants : ni lors de la phase de recherche, ni lors de la phase de production.

Nous n’avons jamais détecté de remontées de matières radioactives dans le pétrole et l’eau produits par les 800 puits d’exploration déjà forés dans le Bassin Parisien. Des mesures de radioactivité ont été faites sur des stockages de champs pétroliers montrant l’absence de rayonnement.

Quels terrains seront explorés ?

Toreador Energy France et Hess Oil France ont des permis d’exploration sur une surface de 3400 km², sur les départements de l’Aisne, de Seine-et-Marne et de la Marne.

Les projets de développement se concentrent uniquement sur l’exploration d’huile de roche-mère et de réservoirs à faible perméabilité associés.

Aucune activité d’exploitation n’est actuellement en cours sur ces sites. Seules des études au titre des recherches sont effectuées.

Pourquoi avoir choisi le Bassin Parisien ?

Près de 800 puits ont déjà été forés dans les plaines de la Marne, de l’Essonne, de l’Yonne, L’aube, le Loiret, L’Aisne et la Seine-et-Marne depuis la première découverte de pétrole en 1958 (Coulommes, en Seine-et-Marne). Depuis les années cinquante, plus de 285 millions de barils de pétrole ont été produits dans la région.
Des couches géologiques encore non exploitées, en raison de leur faible perméabilité, se trouvent entre deux et quatre kilomètres de profondeur sous la surface et contiennent des hydrocarbures générés par les roches mères contenues dans ces couches.
Toreador Energy France et Hess Oil France souhaitent investir dans l’exploration de certains secteurs du bassin afin de déterminer la quantité de pétrole présente et de voir s’il est possible de l’exploiter de façon sure et économique. Les deux sociétés sont certaines de leur capacité à utiliser dans le Bassin Parisien les mêmes méthodes respectueuses de l’environnement, mises en œuvre depuis des décennies sur des centaines de sites à travers le monde.

Pourquoi s’intéresser à l’huile de roche mère et de réservoirs à faible perméabilité associés?

Il est estimé qu’environ 100 milliards de barils de pétrole ont été générés dans le sous-sol du Bassin Parisien. Ces projets de développement revêtent un fort potentiel de développement économique, de création d’emploi et de valeurs à l’échelle locale et nationale et permettraient de réduire la dépendance de la France aux sources d’énergie.

Dans le Bassin Parisien, Hess Oil France étoffe ses effectifs en recrutant et formant des techniciens hautement qualifiés avec une transmission importante de savoir-faire et un transfert de technologies uniques en France.

L’économie locale sera stimulée à court, moyen et long terme par:
– La création d’emplois à l’échelle locale
– La stimulation de l’économie locale (fournisseurs locaux)
– Les produits de la vente des terrains concernés
– Les rentrées fiscales induites

Hess Oil France et Toreador Energy france projettent d’investir plus de €80 million dans le Bassin Parisien, dont €40 million seraient déjà utilisés entre 2011 et 2012 pour la phase de recherches (exploration). Plus d’un milliard d’euros serait investi dans la Région si à l’issue de la phase de recherches le projet s’avère favorable.

Quelles sont les positions de Hess Oil France et Toreador Energy France quant aux délais imposés par le gouvernement en attente de résultats des missions d’instruction ?

Les deux entreprises sont favorables à ces reports permettant à la fois de mieux informer les habitants du Bassin Parisien et les autorités publiques quant aux bénéfices de ces projets de développement au niveau local comme national et d’informer sur les méthodes disponibles et éprouvées depuis des décennies et sur de nombreux sites garantissant le respect de l’environnement.

Quels types d’activités seront menés pendant les travaux d’exploration ?

Le programme initial consiste uniquement en l’évaluation de la ressource potentielle en pétrole de la roche mère et des réservoirs à faible perméabilité associés. Ceci sera réalisé à travers le forage de puits verticaux, l’acquisition d’échantillons de roches et de données de mesures dans le puits (des examens évaluant la composition des roches dans le forage).
En phase d’exploration, les recherches s’effectueront pour évaluer la superficie à prospecter. Un laboratoire indépendant a été mandaté par Toreador Energy France et Hess Oil France pour effectuer une surveillance et un suivi environnemental sur chaque plateforme de forage de recherches pour évaluer les conditions du sol et sous-sol, la qualité des eaux superficielles et des nappes phréatiques, de l’air et du bruit afin de s’assurer du respect et de la préservation de l’environnement.
Des puits verticaux seront forés afin de recueillir ces données essentielles dans lesquels des échantillons de roches seront prélevés (carrotage) et des examens afin de déterminer le type et contenu de la roche pour mieux comprendre la nature des formations géologiques du terrain. Ceci permettra de déterminer s’il est possible de produire de façon responsable cette huile de roche mère dans des réservoirs à faible perméabilité.

Si cette phase d’exploration est concluante et après autorisation des pouvoirs publics, une seconde phase dite d’exploitation sera mise en route sur les zones validées afin de produire les hydrocarbures.

Quand commencera l’exploitation de l’huile de roche mère et de réservoirs à faible perméabilité associés ?

Petrole Bassin Parisien

le 4/03/2011 à 15h03

  • RSS
  • Twitter
  • Envoyer
  • Imprimer

Aucune activité d’exploitation n’est actuellement en cours sur ces sites. Il faut au préalable déterminer la quantité de pétrole présente et voir s’il est économiquement et techniquement possible de l’exploiter de façon responsable. Une fois toutes les recherches effectuées et si celles-ci sont concluantes, les pouvoirs publics devront donner leur aval à un projet d’exploitation dans le respect des règlements en vigueur garants de la préservation de l’environnement.

Qu’advient–il du site de forage après l’exploration ou l’exploitation

Toreador Energy France et Hess Oil France se sont engagés pour la protection de l’environnement, des terrains et de leur entretien. Comme le prévoit le code Minier français, les terrains et parcelles utilisées seront remis dans leur état original après avoir effectué les activités d’exploration ou d’exploitation.

Comment exploite-t-on l’huile de roche mère et de réservoirs à faible perméabilité associés ?

L’exploitation de l’huile de roche mère et de réservoirs à faible perméabilité associés s’effectue par une technique de forage horizontal et par stimulation hydraulique.

Où a été utilisée cette technique de stimulation hydraulique ?

Les forages verticaux, horizontaux et la stimulation hydraulique n’ont pas d’impact sur l’eau ou l’environnement lorsqu’ils sont menés convenablement, avec les plus strictes mesures de sécurité pour l’environnement. Ces techniques ont été utilisées avec succès dans de nombreux pays dont le Royaume Uni, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Norvège, la Pologne ,la Hongrie, et la France.

En janvier 2011, le Ministre de l’Economie de Basse-Saxe s’exprimait en faveur de la stimulation hydraulique devant le Parlement Régional Allemand : « 160 stimulations hydrauliques (90 puits) ont à ce jour été effectuées dans la région de Basse-Saxe en Allemagne pendant les 30 dernières années. Le gouvernement ne connaît aucun problème environnemental qui serait produit par cette technologie. »

Hess Oil France a par ailleurs une très grande expérience de ces techniques éprouvées avec succès notamment dans l’exploration de l’huile de roche mère et de réservoirs à faible perméabilité associés aux Etats-Unis, dans le Dakota du Nord, une région géologiquement semblable au Bassin Parisien.

Le Conseil de la Protection des Eaux Souterraines des Etats-Unis a réalisé des études dès 1998 dans 25 états sur l’impact de la stimulation hydraulique sur les nappes phréatiques. Aucune pollution liée à la stimulation hydraulique n’a pu être trouvée. Même résultat en 2002 pour l’Interstate Oil and Gas Compact Commission (agence américaine réunissant les organismes de réglementation dans le but de partager les pratiques exemplaires).

Plan du site